top of page
  • JMG

Littéra/Avent-ture – #13


Le petit Louis est tout excité ce matin. À peine sa tartine de pain beurrée et son chocolat chaud engloutis au petit déjeuner, il retourne dans sa chambre pour une mission de la plus haute importance: faire le tri dans son grand coffre à jouets. Dans deux semaines, c’est le 25 décembre et il doit faire un peu de place pour accueillir les nouveaux cadeaux qu’il a commandés au Père Noël.


Il y a trois mois, pour son anniversaire, c’est la toute première fois qu’il a eu besoin de tous ses doigts pour compter le nombre de bougies. 10 ans! C’est un grand garçon maintenant. Il commence à être en âge de prendre des sérieuses décisions.


Bien calée dans un des angles de sa chambre, sous la soupente, la grande malle en osier couleur sable l’attend. Louis était trop impatient de faire ce grand rangement, il s’est levé presque en même temps que le soleil. Ses parents, eux, sont rentrés tard dans la nuit et dorment encore. Après tout c’est dimanche, une grasse matinée sans réveil, ça ne se refuse pas!


Il n’y a pas un bruit dans la maison. Pourtant, sous le grand couvercle du panier en osier, maintes et maintes fois ouvert, c’est la panique. Cela fait plusieurs jours qu’ils sont alertés par les jouets «du dehors» qu’un grand tri va s’opérer. Il n’en savent pas plus, surtout pas qui va rester et qui va partir. C’est surtout chez les plus anciens que l’angoisse monte.


– Vous croyez qu’il voudra encore de moi? Ça fait tellement longtemps qu’il ne m’a pas cajolé, s’inquiète Lapinou, petite peluche qui a perdu depuis bien longtemps une oreille et qui repose au fond de la malle, le regard tout triste.


– Et nous?, lui répondent deux boîtes de jeux d’éveil pour enfants à partir de 4 ans… Et nous?, ajoutent les quelques cartes à jouer restantes de ce qui était, à l’origine, un jeu des 7 familles des animaux de la ferme. Mais les familles, aujourd’hui, ne sont plus vraiment ce qu’elles étaient. Elles ne sont plus que deux à afficher complet. Les autres ont vu leurs membres disparaitre au fil du temps. Si ça se trouve, certains repas de fêtes en sont responsables…


– Ne vous en faites pas les amis! Les enfants ne perdent jamais leur âme et n’oublient pas tous les jeux qui les ont fait vibrer, tente de rassurer Optimus Prime, le Transformers vedette qui prend à lui tout seul une sacrée place dans la malle.


– C’est facile à dire pour toi, tu es arrivé il y a trois mois, lui répond «Ma première encyclopédie », un livre d’éveil à partir de 6 ans. Moi j’ai pas envie de partir, on est si bien ici et je suis s…


Il n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’une lumière aveuglante vient tout écraser: le petit Louis a soulevé le grand couvercle et contemple avec un mélange de tendresse et de détermination le contenu de la malle.


En quelques minutes, tout est sorti et l’enfant commence méthodiquement son opération. Il remet dans la malle les jouets qu’il souhaite garder et dépose dans un grand sac de courses ceux qui seront finalement donnés. «C’est très généreux de ta part et tu verras, il y aura d’autres enfants heureux avec ces jouets», avait encouragé sa mère lorsque le sujet avait été évoqué il y a quelques jours. «Tu sais, il y a beaucoup d’enfants qui n’ont rien pour jouer. Grâce à toi, il y en aura un peu moins» avait renchéri son père.


Le petit train en bois de ses deux ans, quelques voitures miniatures, deux poupées Barbie héritées de sa grande cousine (elle a 12 ans!), quelques vieux livres, dont «Ma première encyclopédie», quelques Lego en vrac… Le grand sac des recalés du tri commence à avoir fière allure.


Optimus Prime, eu égard à sa taille et à son arrivée récente, fait partie des tout derniers à rejoindre la malle qui n’est désormais plus remplie qu’aux deux tiers. Quant à Lapinou, après avoir longuement hésité et pris le temps de lui faire un dernier gros câlin, il décide de le poser délicatement dans le grand sac, achevant, par ce geste plein de tendresse, ce grand tri.


Le petit Louis ne voit évidemment pas la petite larme versée par celui qui fut longtemps son doudou préféré. Il ne le sait pas encore, mais dans deux semaines, il viendra ranger dans sa malle deux boîtes de jeu d’Escape Game, une voiture radio commandée et, surtout, le Transformers Mégatron, l’ennemi juré d’Optimus Prime, avec qui se profilent de fameuses joutes interstellaires.

Tous les autres jouets continueront leur petite vie tranquille au fond de la malle, dont ils sortiront occasionnellement en fonction des envies du petit Louis.


Il ne le sait pas encore non plus, mais dans deux semaines, à une dizaine de kilomètres de là, la petite Marie, 6 ans, dont la mère – célibataire – a du mal à joindre les deux bouts, serrera tout fort dans ses bras une petite peluche d’un lapin à qui il manque une oreille. Ses larmes se mélangeront à celles de la petite fille.


Louis et Marie ne le savent pas encore, mais dans 17 ans et 199 jours, au cœur d’un été sans pluie, lorsque, pour la première fois, Marie invitera Louis à venir dans sa chambre, le petit garçon, devenu un beau jeune adulte, tombera en arrêt devant cette petite peluche qu’il s’empressera de prendre délicatement et de serrer tout fort dans ses bras. Et Marie verra une petite larme couler au coin de son œil.


Ouvrez les autres cases!!













































































52 vues
bottom of page