top of page
  • JMG

Littéra/Avent-ture – #7


Seule devant son miroir, elle scrute son visage dans ses moindres détails. Un peu de fatigue, mais pas tant que ça, finalement.


Quelques petites ridules au bord des yeux et au coin des lèvres, qui ne la dérangent pas plus que ça. Après tout, ça lui donne un petit air malicieux, voire joyeux, renforcé par la pureté du bleu de ses iris.


Ses cheveux blancs? Et alors? Où est le problème? D’abord, ils ne sont pas blancs, ils sont argent. Et là, tout de suite, c’est autre chose! Avec le volume qu’ils ont, c’est un véritable trésor qu’elle a sur la tête.


Rassurée sur son apparence, elle inspire profondément, pour savourer le moment présent. Un an qu’elle l’attend! Une année complète à se projeter dans la perspective de cette seule soirée pour laquelle elle a décidé de mettre tous les atouts de son côté et de ne rien laisser au hasard.


Elle opte pour une tenue sobre, chic, mais confortable. Elle ne tient pas à se faire particulièrement remarquer. Elle ne veut rien d’autre que de pouvoir profiter en toute simplicité des prochaines heures de liberté qui se profilent, seule avec elle-même au milieu de la nature.


Non pas qu’elle se sente spécialement prisonnière dans sa vie au quotidien, mais elle ne s’y épanouit certainement pas autant qu’elle en rêverait au plus profond d’elle. C’est aussi un choix. Elle savait à quoi s’en tenir en épousant son mari, et elle s’en accommode parfaitement au fil du temps.


N’empêche que cet espace d’autonomie et d’indépendance qui s’offre à elle pour les prochaines heures, elle compte bien en prendre pleinement possession et ne pas laisser passer l’occasion!


Au moment de se retrouver sur le palier de la charmante petite maisonnette que son mari et elle occupent depuis… ouh là… encore plus longtemps que ça, elle n’a pas encore décidé de ce qu’elle allait faire exactement. Le fond de l’air est plutôt glacial et le thermomètre a renoncé à afficher une température négative avec moins de deux chiffres.


Elle a l’habitude de ce climat rigoureux et ne s’en effraie pas. Son trésor argenté est parfaitement protégé d’un bonnet de laine bien épais et moelleux. Ses mains délicates, sur lesquelles les marques du temps ne semblent pas s’être attardées, ont trouvé refuge dans une paire de moufles assorties, au creux desquelles des petites chaufferettes répandent une douce et salvatrice chaleur.


Trois couches de vêtements sous le gros anorak beige; des collants en laine épais sous un pantalon de ski; des chaussettes dans ses MoonBoots; sac à dos en bandoulière pour parer à tout imprévu: la voilà prête pour cette sortie tant et tant rêvée.


La large écharpe polaire qui couvre la moitié de son visage ne laisse apparaître que ses deux magnifiques yeux bleus un peu plissés. On ne peut que deviner, sous le tissu multicolore, le large sourire enchanteur – et enchanté – de la femme du Père Noël, s’apprêtant à savourer sa première nuit de liberté depuis un an.


Ouvrez les autres cases!!


































30 vues
bottom of page