• JMG

Jean-Paul Sartre et Roger Vailland

Coucou les gens!


Un peu de poésie pour aborder la fin de la semaine, avec un échange d'amabilités passé à la postérité de la littérature française…


«La mort à crédit d’un clown triste / Ça fait bander Sartre et Vailland» (Retour à Célingrad)


Jean-Paul Sartre (1905-1980) et Roger Vailland (1907-1965) sont deux écrivains français qui n’ont guère été dans les petits papier de Louis-Ferdinand Céline (1894-1961).


En 1950, Vailland écrivit ainsi un article intitulé «Nous n'épargnerions plus Louis-Ferdinand Céline», dans lequel il disait ses regrets de n'avoir pas assassiné le romancier pendant la guerre.


De son côté, Sartre dénonça régulièrement l’antisémitisme de Céline, lequel répliqua dans le pamphlet «À l’agité du bocal», où il compara Sartre, entre autres mots doux, à un ténia et le qualifia de «Satanée petite saloperie gavée de merde». Amis poètes, bonsoir…


Au passage, «La mort à crédit» est le titre d’un roman de Louis-Ferdinand Céline publié en 1936, à la suite de «Voyage au bout de la nuit» (1932). Le «clown triste» est une des nombreuses façons utilisées pour décrire Céline…


Belle journée à toutes et à tous!


Publication inspirée de l'ouvrage "Exercice de simple éducation avec dix fois le mot paradis", que vous pouvez trouver ici!!



26 vues