• JMG

Hubert Reeves


Coucou les gens!


Les références dans les chansons de HF Thiéfaine ne sont pas toutes philosophiques, historiques, mythologiques, littéraires ou musicales. Elles peuvent aussi être très contemporaines!


Du coup, je sors un peu de mon cadre habituel, à la (re)lecture de «Du soleil dans ma rue», que je trouve – personnellement – plus intéressante à lire qu’à écouter, mais ça n’engage que moi.


«Avec l’arsenal souterrain planqué à l’abri de tes lois / Chacun des 7 milliards d’humains peut être tué quarante mille fois.»


Il s’agit, comme cela est d’ailleurs mentionné sur le site officiel de HFT, d’un clin d’œil à l’astrophysicien Hubert Reeves et de son livre «Patience dans l’azur: l’évolution cosmique (éditions du Seuil, 1981)», dans lequel il est écrit:


«La menace la plus grave provient évidemment de l’armement nucléaire. Les arsenaux des superpuissances sont aujourd’hui en mesure de nous tuer tous individuellement plus de quarante mille fois. Cela porte le nom sympathique d’overkill power».


La thématique du nucléaire n’est pas inédite chez HF Thiéfaine. On ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à «Alligators 427» et toute cette chanson articulée autour de ses «anges nucléaires» et, à un degré moindre, «Terrien, t’es rien» et son «gisement néolithique d'émotions nucléaires dans l'art cytoplasmique de ta queue linéaire».


Beau début de semaine bien vivante à toutes et à tous!

35 vues