• JMG

Che Guevara et Gary Cooper


Coucou les gens!


Il y en a qui vont du côté de chez Swan. Moi je vous emmène du côté de chez… Guevara! Et de chez Gary Cooper aussi…


«Adieu Gary Cooper, adieu Che Guevara» (dans Soleil cherche futur)


Voilà deux icônes qui auraient pu se rencontrer et qui ont marqué, à leur façon, quelques générations. Gary Cooper était un acteur américain, de son vrai nom Frank James Cooper (1901-1961).


Figure emblématique du cinéma made in USA, il tourna son premier film parlant en 1929, «The Virginian», un western de Victor Fleming.


Il reçut deux fois l’Oscar du meilleur acteur (en 1942 pour son rôle dans «Sergeant York» et 1953 pour son rôle dans «Le train sifflera trois fois»). L’académie des Oscars lui attribua aussi, en 1961, un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, mais il est déjà très affaibli par le cancer du poumon qui l’emportera quelques semaines plus tard. C’est James Stewart qui alla chercher la précieuse statuette.


Pourquoi «Gary»? Parce que c’est le nom de la ville de l’État d’Indiana (pas très loin de Chicago), d’où est originaire son agent. Aucun lien de parenté connu avec Alice Cooper et encore moins avec Lee Cooper.


Et pourquoi «Che» pour le célèbre révolutionnaire marxiste, de son vrai nom Ernesto Guevara, né en Argentine en 1928- et décédé en Bolivie en 1967? Il semblerait qu’il ponctuait très souvent ses phrases de l’interjection «Che» (comme d’autres disent «quoi» ou «tu sais»… et non, justement, je ne savais pas!)


Nommé commandant au sein du «Mouvement du 26 juillet», ce groupe révolutionnaire dirigé par Fidel Castro à Cuba, il joua un rôle majeur dans les deux ans de guérilla qui amenèrent Castro au pouvoir après avoir renversé le dictateur Fulgencio Batista en 1959.


Guevara tenta ensuite «d’exporter» ses idéaux marxistes-communistes en Afrique, au Congo. Sans succès. Il voulut ensuite en faire de même en Bolivie, mais il y fut arrête et exécuté par l’armée bolivienne.


Son physique de playboy (magnifié par la photo portrait célébrissime signée Alberto Korda) et sa vie aventurière ont fait de lui une icône adorée par tous les mouvements révolutionnaires du monde entier.


Belle journée iconique à vous toutes et tous!


Publication inspirée de l'ouvrage "Exercice de simple éducation avec dix fois le mot paradis", que vous pouvez trouver ici!!

0 vue