• JMG

Orphée et Eurydice


Coucou les gens!


Un petit tour en Grèce antique pour bien terminer la semaine?


«Et depuis je suis là moi le cradingue amant / Soufflant dans mon pipeau la chanson d’Eurydice» (Chambre 2023 (et des poussières))

«Eurydice, Eurydice / La vie est un songe où ton pauvre Orphée / Se traîne comme un mendiant sans voix» (Eurydice nonante sept)

«Orphée, Orphée, Les fées t’invitent à oublier les nuits passées» (Orphée nonante-huit)


Nymphe des arbres dans la mythologie grecque, Eurydice était l’épouse du poète et musicien Orphée (oui, oui, Orphée est bien masculin… j’ai mis du temps à l’assimiler personnellement…).


Tuée le jour de son mariage après avoir été mordue par un serpent (Cléopatre n’a rien inventé… Le Petit Prince non plus…), elle est descendue aux Enfers où son époux vint la rechercher.


Il fut autorisé à la ramener dans le monde des vivants, à la seule condition de ne pas se retourner en chemin. Mais à quelques pas de la sortie des Enfers, Orphée enfreint cette consigne pour voir si sa femme était toujours derrière elle … et du coup, elle disparut à jamais. C’est ballot…


Moralité: il faut toujours respecter les consignes!




Publication inspirée de l'ouvrage "Exercice de simple éducation avec dix fois le mot paradis", que vous pouvez trouver ici!!

6 vues