top of page
  • JMG

Ciguë


Coucou les gens!


Petite séquence botanique pour bien terminer la semaine, avec un petit bonus de lexicologie…


«Je sais que la ciguë est prête / Je vous attends» (dans Alligator 427)

«Des fluorescences de tendresse-azur / D’éclaboussures de ciguë en fleurs» (dans Eurydice nonante sept)

«J’aime rôder vers les fleurs perdues dans les jardins sauvages / Et m’égarer dans les ciguës et dans les saxifrages» (dans Les jardins sauvages)


Citée à trois reprises dans les chansons de HFT, la ciguë est une plante de la famille des Apiacées, parfois vénéneuse, dont est tiré le poison du même nom.


Si certaines variétés sont utilisées en pharmacie pour leurs propriétés analgésiques, d’autres sont directement exploitées pour leurs propriétés létales.


Ainsi, les Athéniens en faisaient boire à leurs condamnés.


Ce fut le cas pour le philosophe grec Socrate, condamné à mort pour impiété, et qui but le breuvage fatal, quelque part au printemps 399 avant J.-C.


Que cela ne vous empêche pas de boire un coup à ma santé quand sonnera l’heure de l’apéro.


Et si vous voulez faire la malin en société, sachez qu’il n’existe que 7 autres mots dans la langue française qui se termine par «ë»: aiguë, ambiguë, bisaiguë, canoë, contiguë, besaiguë et exiguë.


Belle fin de semaine à toutes et à tous, à faire du canoë ou tout autre chose!


Publication inspirée de l'ouvrage «Exercice de simple éducation avec dix fois le mot paradis» que vous pouvez trouver ici!!

34 vues
bottom of page