Jean-Michel Gaudron

Obsédé textuel assumé

Né en Allemagne, du bon côté du mur, en 1970, au hasard d’une mutation militaire paternelle, Jean-Michel Gaudron a vu le jour un 25 octobre. Comme, avant lui, Georges Bizet, Pablo Picasso ou Abel Gance. Il aurait pu tomber plus mal.

 

N’ayant pas eu la chance d’avoir eu des parents communistes, il a grandi normalement, entouré de l’amour des siens, et découvrant, au gré des mutations paternelles successives, la Touraine, la Bretagne, le Nord, Paris et, enfin, la Lorraine.

Bachelier à seize ans et demi, puis diplômé en Physique-Chimie (niveau Master2, spécialisation en lasers industriels), c’est le plus logiquement du monde qu’il choisit d’épouser la carrière de journaliste. L'idylle durera plus de 25 ans.

D’abord indépendant à Metz, aussi bien en radio (Radio France Nancy Lorraine, France Inter, France Info) que pour le compte de quotidiens régionaux ou nationaux (L'Est Républicain, Le Parisien/Aujourd'hui en France, L'Équipe, France Football), il intègre à temps plein, en 1997, une vraie rédaction (AGEFI Luxembourg) dans le Grand-Duché voisin.

Devenu, en 2007, rédacteur en chef du premier média économique et financier du pays (Paperjam), il a choisi, en juin 2008, de s’installer physiquement au Grand-Duché, le pays de l’alcool et des cigarettes pas chers. Et tant pis pour lui s’il ne fume pas et ne boit pas non plus...

Il quitte la profession de journaliste en 2017 pour intégrer l'équipe de communication de Luxinnovation,  l'agence nationale luxembourgeoise de l'innovation pour qui il est, désormais, responsable des contenus. 

Et comme vous pouvez le constater, quand il n'écrit pas professionnellement, il écrit pour le plaisir!  Le sien et celui, espéré, du vôtre...

jmg bandeau.jpg